L’Iran dans le collimateur

Le groupe des Sept (États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Italie et Japon), convoqué par Giorgia Meloni car actuellement sous présidence italienne, a «condamné sans équivoque et dans les termes les plus forts l’attaque directe et sans précédents de l’Iran contre Israël». Il a ainsi exprimé sa «pleine solidarité et soutien à Israël» et réaffirmé «notre engagement pour sa sécurité». Le G7 se tait sur le fait que le lancement de drones et missiles est advenu en réponse à l’attaque israélienne contre le consulat iranien à Damas (Syrie), dans lequel ont été tués plus de dix diplomates et officiers. Il ignore que le Gouvernement iranien avait averti bien avant la Maison-Blanche de l’action démonstrative qu’il aurait effectuée.

De cette façon États-Unis et Grande-Bretagne – qui ont depuis longtemps déployé des forces aériennes, navales et terrestres au Moyen-Orient – ont pu facilement abattre nombre des drones et missiles iraniens, tandis qu’Israël utilisait pour les abattre les systèmes de missiles que lui avaient fourni les États-Unis. États-Unis et Allemagne fournissent 99% des importations d’armes en Israël. 69% des importations israéliennes d’armes proviennent de producteurs étasuniens, et 30% est fourni par des producteurs allemands. Ces énormes fournitures de guerre permettent à Israël de mener à Gaza une guerre de haute intensité et, en même temps, d’effectuer de croissantes attaques au Liban et en Syrie. Tout cela dans le cadre du plan avec lequel les États-Unis et leurs alliés essaient de maintenir par la guerre leur domination sur cette région, qu’ils sont en train de perdre.

L’Iran est dans leur collimateur surtout parce qu’il est devenu membre des BRICS avec la Russie et la Chine, et joue un rôle clé en tant que carrefour du Corridor Nord-Sud de la Russie et de la Nouvelle Route de la Soie de la Chine. L’Allemagne a fourni à Israël cinq sous-marins de la classe Dolphin, et est sur le point d’en consigner un sixième. Trois autres sous-marins de la classe Dakar, destinés à Israël, seront construits toujours par la société Thyssenkrupp sur la base d’un contrat de 3 milliards d’euros.

Tous les sous-marins Dolphin ont été modifiés par Thyssenkrupp de façon à pouvoir lancer des missiles à tête nucléaire, du type des étasuniens Popeye Turbo. Et c’est une plus grande capacité d’attaque nucléaire qu’auront les nouveaux sous-marins Dakar que l’Allemagne fournira à Israël. Cela permet à Israël d’avoir en permanence le long des côtes de l’Iran des sous-marins d’attaque nucléaire, tandis que d’autres missiles nucléaires sont prêts au lancement sur des plateformes aérienne et terrestres, pointés sur l’Iran et d’autres pays de la région.

Check Also

Huge crowds in Tehran for Iran President Raisi’s funeral

The political leader of Hamas, Ismail Haniyeh, joined the funeral procession in Iran, as did …